Un jeune sur quatre n’a pas de mutuelle en France en 2017

La mutuelle santé est une cotisation mensuelle dont le rôle est d’aider la population pour le paiement des frais de santé. Bien que l’utilité d’une souscription de contrat de mutuelle santé soit reconnue, une étude récente a révélé une baisse du nombre de jeunes qui en sont titulaires. Les chiffres de cette étude ont démontré qu’un jeune sur quatre n’a pas de mutuelle en France en 2017. Comment cela se peut-il ?

La relation entre les jeunes et la mutuelle santé

Depuis plusieurs années, la relation entre la population jeune et la mutuelle n’est pas au beau fixe. À l’issue de cette année 2017, ce constat se confirme et montre que la situation est encore plus alarmante que l’année précédente. Les résultats de l’étude réalisée par le cabinet Epsy montrent que désormais, 25 % de jeunes Français n’ont pas de mutuelle. Cette étude dont la demande a été faite par la FNIM (Fédération nationale indépendante des mutuelles) avait pour but de faire un point sur l’adhérence de la population à une mutuelle. Vu les résultats obtenus, il est évident que loin de progresser, la situation n’a fait qu’empirer.

A voir aussi : Mutuelle de santé : que se passe-t-il quand vous quittez la vie active ?

calculs

75 % de jeunes en 2017 contre 79 % en 2016 : pourquoi ?

75 %, c’est le nombre de jeunes qui ont une mutuelle santé en 2017. Alors qu’en 2016 ce pourcentage s’élevait à 79%, de plus en plus de jeunes renoncent à contracter une mutuelle santé. En effet, depuis les réformes prises en 2004, le montant des cotisations a connu une hausse. Il en résulte que les jeunes dont l’âge est compris entre 18 et 24 ans préfèrent ne pas avoir à payer ces cotisations ou n’en ont pas les moyens. En outre, il existe différentes mutuelles et celles dont les cotisations ne sont pas très élevées ne couvrent pas les frais médicaux de manière satisfaisante.

A voir aussi : Mutuelle santé : comment bien couvrir les besoins de sa famille ?

La médecine douce, les soins médicaux spéciaux, et certains frais ne sont pas pris en charge par certaines mutuelles. Les jeunes ont alors trouvé une autre solution. Certains préfèrent cotiser eux-mêmes en prévision de soins médicaux à payer, tandis que d’autres renoncent simplement à se faire soigner. L’ancien président français avait pris des mesures afin de généraliser les mutuelles santé, mais selon le président de la FNIM, cette action n’a pas touché sa cible.

Une étude publiée fin 2017 a montré qu’un jeune sur quatre n’a pas de mutuelle en France, mais les jeunes ne sont pas les seuls à renoncer aux mutuelles.