Mutuelle de santé : que se passe-t-il quand vous quittez la vie active ?

Lorsque l’on est dans la vie active, il n’est pas rare de souscrire à une mutuelle de santé pour couvrir ses besoins en soins et ceux de sa famille. Depuis peu, cette pratique est même devenue obligatoire, et il est impossible d’y échapper. Quand on se rapproche de la retraite ou qu’on est du genre prévoyant, on se pose un certain nombre de questions sur cette complémentaire. La question principale étant : que se passera-t-il pour ma mutuelle santé une fois que j’aurais quitté la vie active ?

Départ à la retraite : qu’est-ce que ça veut dire pour ma mutuelle ?

La réponse à cette question dépend de votre secteur d’activité et de votre profession. Si vous êtes fonctionnaire, il est possible que vous conserviez votre complémentaire santé pendant votre retraite. Si vous êtes travailleur indépendant ou agriculteur, vous ne perdez pas votre mutuelle parce que vous partez à la retraite. Mais si vous êtes un salarié du privé, vous pouvez la conserver si vous voulez, mais ce n’est pas automatique.

A lire aussi : Mutuelle d’entreprise : comment ça marche ?

Comment conserver ma mutuelle de santé alors que je pars en retraite ?

Lorsque vous partez à la retraite, votre employeur informe la compagnie ou l’organisme auprès duquel il a souscrit à la complémentaire de votre départ. Depuis 1989, la loi Evin oblige l’organisme à vous proposer, dans un délai de 2 mois, de conserver votre complémentaire sous certaines conditions. Si celle-ci ne le fait pas et même si elle le fait, vous avez 6 mois à compter de la date de votre départ à la retraite, pour accepter de conserver votre mutuelle santé. C’est la portabilité. Dans le cas où vous acceptez de la conserver, certaines choses changeront.

senior tablette

A lire également : Comment fonctionne une mutuelle de santé ?

Je conserve ma mutuelle après la vie active : qu’est-ce qui change ?

Le montant des cotisations augmente. Durant la première année, rien ne change ; la deuxième année, c’est au plus 25 % du montant de votre cotisation qui s’ajoute ; la troisième année, on passe à 50 %. De plus, votre employeur ne partage plus ce montant avec vous. Autre changement, vos ayants droit n’ont plus ce statut. Par ailleurs, l’organisme peut refuser de vous offrir la même couverture que celle à laquelle vous pouviez prétendre.

Au final, il faudra savoir que quand vous quittez la vie active, vous pouvez demander à conserver ou non votre mutuelle santé en acceptant une hausse des cotisations et une baisse de la couverture. Vous pouvez aussi y renoncer et en contracter une autre ; cela pourrait s’avérer plus avantageux pour vous.